Logo Histoire Cartes Photos Infos Liens Valid HTML 4.01!
Paysage

Les origines de Tignac

  Tignac est un petit village des environs d'Ax-les-Thermes dominant la majestueuse vallée de l'Ariège. Ses origines se perdent dans la mythologie et les contes ariègois.

  I - Ethymologie du nom Tignac

  Du point de vue éthymologique, deux points de vue s'affrontent :

  Si l'interprétation de la seconde syllabe GNAC ne pose pas de problème (elle signifie ville ou bourg en celte), la première TI trouve au fil des ouvrages diverses interprétations.

  Castillon d'Aspet la traduit par THAU (TAUT ou THOT) signifiant Teutatès, une divinité celtique :

"Tignac (Thi ou Thau - gnac) se traduit par ville de Teutatès, divinité celtique. Le nom de Teutatès veut dire père des hommes. Ovide qui se plait quelquefois à mêler f'aréables fictions à des vérités, insinue, en parlant de cette dénomination, qu'Hercule fût surnommé Teutatès à cause de la multitude d'êtres dont il peupla la terre. Mais Varron et Macrobe rejettent une telle insinuation et affirment en termes formels que l'hercule Teutatès des anciens était le même que le soleil."

Histoire du Conté de Foix, Henri Castillon d'Aspet, p.80


  Adolphe d'Assier la traduit par THI qui signfie bon, prospère ou dieu en celtique :

"Suivant l'opinion de l'éthymologiste Adolphe d'Assier, rapportée par Marcailloux-d'Aymeric, ce nom viendrait du celtique thi = bon, prospère, et de nhac = agglomération : la situation du village au pied d'une montagne haute de 1050 mètres lui procure un climat doux qui justifierait cette éthymologie. Tignac est d'ailleurs surnommé de nos jours le "Petit Nice"."

Ax-les-Thermes huis de l'Andorre, Adelin Moulis, p.120


  On a donc deux hypothèses pour la signfication du nom Tignac :
ville de Teutatès ou ville prospère.

  II - Les origines historiques de Tignac

  L'histoire de Tignac nous est donnée par un légende rapportée par Marie Martinetti à Adelin Moulis :

"Selon une tradition légendaire, son origine serait assez curieuse. Sur l'autre versant de la vallée, au fond du vallon du Najar, il existait autrefois un petit village appelé Tinhaco qui fut à peu près anéanti par un épidémie qui frappa bêtes et gens. Il ne resta q'un ménage possédant une truie qui allait mettre bas et qui survecut ainsi. Dans cette contrée montagneuse, la vie était déhà rude. Aussi, après l'épidémie, les deux rescapés décidèrent de quitter ce lieu inhospitalier et d'aller s'installer ailleurs. Mettant leur truie en liberté, ils la laissè,rent aller à sa guise, se promettant de bâtir leur nouvelle demeure à l'endroit où l'animal se délivrerait. La truie descendit la vallée du Najar jusqu'à l'Ariège, franchit cette dernière et remonta l'autre versant en direction du nord-ouest, jusqu'au pied de la Debèze, où elle mit bas ses porcelets. Les deux rescapé de Tinhaco s'établirent en ce lieu auquel ils donnèrent le nom de leur ancien village."

Ax-les-Thermes huis de l'Andorre, Adelin Moulis, p.120


  Le premier document évoquant le nom de Tignac semble être une charte de 1272 :

"C'est ainsi orthographié que le nom de Tinhaco paraît pour la première fois, en 1272, dans le dénombrement des terres du comté de Foix."

Ax-les-Thermes huis de l'Andorre, Adelin Moulis, p.120


  Dom Vaissete et Dom de Vic nous donne l'origine de cette charte :

LIV. XXVII.
XIII.
Le roi d'Aragon remet enfin au roi le haut pais de Foix.

"Deux jours après que le comte de Foix se fut soûmis au roi, et que ce prince l'eût emmené prisonnier à Carcassonne (ou le 7. de Juin) Pierre de Durban gouverneur du château de Foix, qui avait recu l'ordre de la part du comte, livra le château à Gaufride de Roque-bertin qui en prit possession au nom du roi d'Aragon, en présence du vicomte de Béarn. Le roi d'Aragon, qui étoit alors parti pour Montpellier, fit remettre ensuite le château de Foix entre les mains du roi ; mais il garda en son pouvoir la plupart des autres châteaux du haut pais, dont il s'étoit assuré, et qu'il prétendoit être soûmis à sa suzeraineté. Cependant comme ces places doivent être remises aux officiers du roi Eustache de Beaumarchais sénéchal de Toulouse, Guillaume de Cohardon sénéchal de Carcassonne, et Pierre de Villars sénéchal royal du pais de Foix, s'étant assemblés le 7. de Juillet au château de Foix, y firent une enquête pour connoître les limites du haut pais de Foix, afin d'éviter tout sujet de contestation. .../..."

Histoire Générale de Languedoc, Dom de Vic & Dom Vaissete, T.6.1 p.173


  Cette charte se trouve dans les preuves de l'histoire de Languedoc :

PREUVES DE L'HISTOIRE DE LANGUEDOC
CLX.
Enquête sur les limites du comté de Foix.
(ANN. 1272.)

"Anno Domini MCCLXXII. nonis Julii, regnante Philippo rege....
ex alia parte rippa Aregiae, sicut villae de Ax, de Ynhaus, de Vaysis, de Linhaco, de Perlis, de Unhco. .../..."

Histoire Générale de Languedoc, Dom de Vic & Dom Vaissete, T.6.2 p.601




Paysage
www.tignac.com - 2013 mail